27 août 2008

Désert

15

Je suis déjà allée dans le désert, mais pas celui-là, et pas longtemps.
Comment décrire pourquoi ça me fait rêver?
Le silence d'abord : il n'est cependant pas total : on entend toujours le vent.
Le caractère sauvage du désert : quand la nuit tombe, il faut noir, et c'est tout. Le reste du monde disparaît. On allume une lampe, et elle devient comme la vie elle-même. Dans l'immense solitude, cette lumière rassemble et crée une connivence et une solidarité formidable : on n'est plus comme ic, à jouer à se passer des autres, parce que les monde grouille d'autres : non, là, on est seuls, et les autres, on n'a pas DU TOUT envie de les perdre. Peu importe ce qu'on pense d'eux, ils deviennent, non pas des amis, mais des partenaires dont on a besoin. Des relations réelles et fortes, basées sur la nécessité, se créent. Et encore, je n'ai passé que peu de jours. Que dire d'une vie? On doit y acquérir une perception des choses totalement différente.

Posté par Babioles à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Désert

Nouveau commentaire